Un compost au début
Tout ce qu’il faut pour faire un bon compost

Faire son compost ne nécessite pas trop de compétence et de matériel. Et cela a de nombreux avantages pour vos plantes et la planète. Il a l’avantage de pouvoir être fait à la campagne mais aussi en ville. Cette matière quasi indispensable pour un bon potager a en plus l’avantage de réduire nos déchets. Alors lancez-vous sans attendre. 

Un tas de questions pour mon compost

On en entend beaucoup parler sans forcément savoir ce que c’est mais le compost est un processus de maturation. Le mélange de matière organique, d’oxygène et d’eau permet une fermentation qui donne le compost. Celui-ci est gorgé d’humus dont les apports ne sont plus à prouver. Et pour l’obtenir il faut juste de la matière et du temps.

Pour se lancer, il n’y a rien de plus simple. Si vous disposez d’un jardin, vous pouvez simplement faire un tas dans un coin. Il suffira d’y empiler les déchets au fur et à mesure. Si vous avez une petite surface ou juste un balcon, le compost en bac est tout à fait possible. Privilégiez un contenant en bois ou plastique, le plus en hauteur possible pour y placer vos déchets. 

Maintenant que vous êtes prêts, voici ce que vous pouvez mettre au compost. Attention la liste est longue:

  • Les épluchures de fruits et légumes (après les avoir rincé pour enlever les possibles traces de produits chimiques)
  • Le marc de café et les filtres
  • Les coquilles d’oeufs concassées
  • Le pain et les pâtes
  • Les fleurs fanées 
  • La cendre
  • Les déchets verts du jardin
  • Les sachets d’infusions, tisanes et thés
  • Le papier journal
  • Les mouchoirs en papier
  • La sciure
  • Les cheveux (et oui…)

La liste est longue et vous permet de réduire énormément vos déchets ménagers sans efforts.

Votre tas de compost s’accumule petite à petit mais il faut être patient et attendre plusieurs mois pour que le processus de maturation se fasse. Comptez 3 à 5 mois en fonction des conditions de votre compost. Vous avez maintenant un bel or noir qui va nourrir et fertiliser vos plantations. Et ceci ne vous aura rien coûté.

Il est conseillé de l’utiliser lorsque vos plantes et légumes sont en pleine croissance, notamment lorsqu’il s’agit de jeunes plants ou lors du transfert en pleine terre. Si vous avez assez de compost, vous pouvez généreusement l’étaler sur vos zones de cultures à la fin de l’automne. Il nourrira le sol pendant des mois et celui-ci aura plein d’énergie pour accueillir vos cultures.

Les erreurs à ne pas faire

Tas de compost mûr
Voilà le résultat après quelques mois

Attention, même si faire son compost est très simple, il y a quand même quelques consignes à respecter. Déjà on ne peut pas tout y jeter. Tout ce qui est animal est à proscrire (y compris les os et les arêtes). Cela concerne également les huîtres et les moules. Les produits laitiers (fromage, yaourt…) sont également déconseillés. Cela semble logique mais tout ce qui n’est pas organique (verre, plastique, métal…) est évidemment à oublier. 

Il faut quand aussi surveiller son compost pour que la maturation soit efficace. Pensez régulièrement à mélanger et retourner votre tas. Cela permet d’aérer et brasser les différents éléments pour favoriser la fermentation. 

Un compost doit être humide pour être efficace. N’hésitez pas à vérifier qu’il n’est pas trop sec et à l’arroser si besoin. 

Ce ne sont que quelques contraintes dérisoires comparées à tous les bienfaits que vous apporte le compost. 

Défiler vers le haut
Sevellia | Natura Bio | Artemisia | Zen & Bio | ViniBio | Marjolaine | Vivre Autrement | Bien-être | Natexpo | Vivre Autrement | Les Thermalies | Respire la Vie | Mednat | Vivez Nature | Naturally | Noel en Bio